Remonter le temps à Saint-Martin-le-Mault

1) Le Bourg
2) Les villages
3) Les moulins

.

.

.


1) Le Bourg

Vers Lussac (D24)
Vers la D7, Vers Le Paulmet (D105)
Vers Bonneuil (D24)
Divers


.

.

Vers Lussac (D24)

177 le relais de St MartinA gauche de la carte postale ci-dessus :

Actuellement : M. et Mme Philippe Dupont
Précédemment : Maréchal Ferrant / Roger Lagorge.
Précédemment : Maréchal Ferrant / M. Lagedamont.

A droite au 1er plan :

Le travail ou « tramaille » de M. Lagedamont

Au centre

Actuellement : Restaurant « Le Relais Saint Martin » / M. et Mme Philippe Dupont / (2004)
Précédemment : Bar-Hôtel-Restaurant / Max Cottray
Précédemment : Bar-Hôtel-Restaurant / Valérie Zonka
Précédemment : Bâtiment acheté par la commune (vers 1995)
Précédemment : Hôtel Restaurant Tabac Epicerie journaux / Paquet Penot (1948)

Un jour, il y a eu un incendie au restaurant de chez Paquet. Les enfants scolarisés qui venaient y manger sont alors allés chez Mémaine.

Précédemment : Hôtel Restaurant Tabac Epicerie / Albert Penot (vers 1930)
Précédemment : Hôtel Restaurant Tabac Epicerie / Léon Penot (Fin XIXe )

La commune n’ayant pas assez d’argent pour construire l’école, la famille Penot, avec l’aide des Penot de Jouac, a aidé financièrement (Prêt ou don ?)à la construction de l’Ecole et de la Mairie.

.

 

P1140307 Raphaël BrunetActuellement : Maison d’habitation
Précédemment : Menuisier / Raphaël Brunet

.

.

P1100544 MairieLa Mairie et l’ancienne école avec, en face, le stade

Haut de page

Vers la D7, Vers Le Paulmet (D105)

P1140309 Chez Mèmène et GabyActuellement : Maison d’habitation
Précédemment : Bâtiments rachetés par la commune.
Précédemment : Discothèque / Michel Galet (Jusqu’en 1990)

Cette discothèque, source de nombreux problèmes, a été fermée par une procédure administrative, les bâtiments n’étant pas adaptés pour cet usage.

Précédemment : Café-restaurant / Huguette Laplace (1982-1987)
Précédemment : Café-restaurant- Epicerie « Chez Mémaine et Gaby » / Mémaine, mariée à Gaby Bigemedon (1945-1982)
Précédemment : Café-restaurant- Epicerie « Chez Mémaine » / Mémaine (1944-1945)

– Le restaurant servait de cantine aux enfants de l’école qui ne rentraient pas chez eux le midi. Mémaine réchauffait les plats.
– Particularité de ce restaurant, la cuisine était de l’autre côté de la cour…
– De nombreux clients venaient chez Mémaine pour écouter les histoires que racontait M. Baillargeas. Ce dernier avait beaucoup de talent comme conteur…
– Une autre personnage, surnommé « Tutu », jouait de l’harmonica et faisait danser les gens.
– Mémaine ne s’entendait pas beaucoup avec Mme Paquet, mais elle allait tout de même s’approvisionner en tabac chez sa concurrente.

Précédemment : Café-restaurant- Epicerie « Chez Mémaine » / Mémaine, mariée à Roger Péraut (1928-1944) qui vendait et réparait des vélos.

051 Chez Péraut

Roger Péraut a été nommé Maire de la commune en 1944 par le Comité de Libération, mais il est décédé quelques jours seulement après sa nomination.

Haut de page

 

Vers Bonneuil (D24)

P1140311 CarrièresActuellement : Carrières / Carrières et Matériaux du Grand Ouest

Il passe actuellement 5 à 6 camions par jour, contre 60 à 70 du temps des carrières Rambaud. Il avait d’ailleurs fallu refaire la chaussée de la route vers Lussac-les-Eglises. Ces camions appartiennent aujourd’hui au Groupe Loizeau/ Transports TBR

Précédemment : Carrières / Travaux Publics Toffolutti (?) en 2007
Précédemment : Carrières / Rambaud Carrières (SAS) (30 à 35 personnes)
Précédemment : Carrières / Les carrières de St Martin (1979)
Précédemment : Carrières / José Mulot (12 à 15 personnes)
Précédemment : Carrières / M. Bardeau
Précédemment : Carrières / M. Tortiget (Gendre de M. Abot)
Précédemment : Carrières / M. Abot ( a développé l’extraction)
Précédemment : Simple extraction de pierres en fonction des besoins locaux

La pierre des carrières de Saint Martin est utilisée pour les routes mais elle ne peut pas servir pour le ballast.

Haut de page

Vers Jouac (D105)

179 Le châteauActuellement : Maison d’habitation  (Vieux logis des seigneurs de Saint-Martin)
Précédemment : Chambres d’hôtes au Vieux Logis / Wim Baarens

Wim Baarens était un chef d’orchestre qui a animé l’ « Été musical ».

.

.


P1140313 Raoul Brunet Actuellement : Maison d’habitation
Précédemment : Charron / Raoul Brunet (jusqu’en 1975).

L’atelier était dans le local de droite.

.

.

P1100540 L'égliseL’église P1100543 L'église

 

P1100541 Le pigeonnier

Le pigeonnier du XVIe siècle



.

.

Divers

– Actuellement : Maison d’habitation
Précédemment : Forge, Cycles, Machines agricoles/ Roger Lagorce
Précédemment : Forge, Cycles, Machines agricoles / Roland Maingot (jusqu’en 1952)

– Exploitation agricole / EARL Bourry Marc « Domaine du haut » / Marc Bourry (2005)

– Exploitation agricole / Lester Bourry Laëtitia / Mme Laetitia Bourry (épouse de Marc Bourry) (2010)

– Exploitation agricole / Société Civile d’ Exploitation agricole  » Bourry des Beauprés »

Actuellement : Laëtitia Bourry
Précédemment : Thérèse Bourry (2005-2011)
Précédemment : Romain Bourry (Oncle de Marc) (1996 -2005)

Haut de page

2) Les villages

Chaume (La)

Maçonnerie Bâtiment / Pierre Laurent Mazeiras (2010-2015)
Maçonnerie, Caveaux, Couverture / Raoul Forestier
Précédemment : Elie Forestier (Père de Raoul)
Précédemment : maçon / M. Forestier (Père d’Elie)
– Exploitation agricole / EARL Henriet (Rachetée par François Chauvin)

Lambertière

– Exploitation agricole / EARL Lemonnier Frères (1989) / Noël et Bernard Lemonnier (Terres reprise d’une part par Marc Bourry, d’autre part par Xavier Legaut)
– Fabrication de bijoux fantaisie – Restauration de vitraux / Joanna Blaylock (2011)

Montbon

A Montbon s’est installé, au moment de sa retraite, Alexandre Courat. Cet ancien gendarme avait participé aux événements de La Commune de Paris en 1871 en tant qu’Artilleur. Il avait relaté, au moment des faits, la vie du soldat versaillais qu’il était… Il est apparenté à M. Didier Chaffray qui a en sa possession le Journal de cet Artilleur.

– Gîte « Le Chant de l’Ecluse » (2008) / Mme Gallet
– Electricité / Didier Chaffray (2010)
– Café / François Chaffray (vers 1930) (Grand-père de Didier Chaffray)
– Mercerie / Marie Machère (épouse du sabotier) Vers 1950
– Sabotier / M. Machère (Décédé vers 1945-1950)
– Engrais – Alimentation du bétail / M. Laboute (?)

Montbon est séparé en deux parties séparées par une centaine de mètres. Le village du Haut est resté à l’ancienne heure jusque dans les années 2007 !
Les enfants d’en bas allaient à l’école à St Martin, ceux du Haut se rendaient à Tilly.

Montermon

– Exploitation agricole / Louis Hulin époux de Lucette Duchiron (Repris d’une part par Bourry et d’autre part par Fabrice Vanriet)
– Maçon / Willams Graham John (2013)
– Maçon / Louis Hulin

Daniel Pagnat, adjoint au maire, instituteur à la retraite, qui habitait Montermon, écrivait des chansons comme par exemple La Benaize.

Paulmet (Le)

– Exploitation agricole / Koch Alain (1988)
Précédemment : Horticulteur / M. Grandguillaume (1965-1975)

M. Grandguillaume avait 3 ou 4 serres d’une trentaine de mètres de long au-dessus du stade.. Il était réputé pour produire toutes sortes de fleurs de qualité.

– Carrosserie et Peinture automobile / Ludovic Marchand (Maintenant installé à Bellac)

Jadis, les habitants du Paulmet ne fréquentaient guère ceux de Montbon qu’ils prenaient pour des gens bizarres…

Sablons (Les)

– Travaux agricoles / Alain Bourry (Père de Marc) -> à la retraite

Haut de page

3) Les moulins

D’après M. Didier Chaffray.

Sur 3,5 km, la Benaize traverse la commune de Saint-Martin-le-Mault. Par endroits, cette rivière est mitoyenne avec le département de l’Indre.
Au fil de l’eau, quatre moulins à grains étaient en activité jusqu’en 1930.

1) Le Moulin dit « de St Martin »

Ce moulin a la particularité d’être sur la rive côté Indre, sur la commune de Bonneuil.

2) Le Moulin Chardon

162Certains indices, par exemple l’écluse construite en pierres sèches, montrent qu’il serait d’origine gallo-romaine.

3) Le Moulin Bellon

Situé au village de Montbon, son nom vient du dernier meunier qui y a travaillé.

4) Le Moulin Courat

Lui aussi est situé à Montbon et son nom vient également du dernier meunier qui l’a exploité.
A proximité de ce moulin, il existait, jusqu’à la fin du XIXe siècle, une petite usine où les habitants des alentours venaient travailler le lin en vue du tisage effectué par la suite à la maison. Ce lin était cultivé dans une zone que l’on appelait « Les grands jardins »
Sur le plan cadastral de 1850, cette construction est visible.

Haut de page